Collectivités et citoyen·ne·s : comment collaborer au service de la transition écologique

Mardi 24 novembre, En Transition animait un atelier à distance sur ce thème pour le CNFPT dans le cadre du Mois de l’innovation publique.

25 participants, principalement des agents publics, ont participé à cet atelier avec les retours d’expérience de deux projets :

  • Des composteurs collectifs urbains à Angers : un projet initié par des citoyen·ne·s dans le cadre du budget participatif et mis en œuvre avec la Ville d’Angers (Participation citoyenne) et Angers Loire Métropole (Prévention des déchets et Economie circulaire).
  • La gestion intégrée des eaux de pluie à Montrevault-sur-Evre à l’initiative de la commune, avec une implication citoyenne accompagnée par le CPIE Loire-Anjou.
Les forces l’emportent largement sur les risques d’après les participants.

Les forces de la collaboration

Par ordre de nombre de citations, voici les points forts identifiés par les participants :

  • Le changement de pratiques, véritable « innovation« , dans la conduite de l’action publique (10) :
    • être non seulement « au service des citoyens« , mais « nouer un vrai dialogue« , « échanger pour agir » et leur « donner accès aux structures administratives« 
    • le changement de « posture de chacun » permet la « compréhension mutuelle » pour « respecter le travail de tous« … « et notamment des agents de la commune » (« les habitants se rendent compte des difficultés et du temps pour mettre en place les projets« ).
    • Ce sens retrouvé et cette reconnaissance du travail des agents publics explique sans doute que cela permet « d’emmener, de convaincre d’autres directions« .
  • Des projets plus pertinents (6) : « plus proche des demandes des habitants« , « adapté aux citoyens« , le projet ou le service obtient plus facilement l' »adhésion des citoyens« , permet l' »appropriation du changement » et donc la « réussite du projet« .
  • Le renforcement de la solidarité (6), à travers la « construction » de « liens nouveaux » « entre les habitants« , et éventuellement de création « mixité de genre et mixité sociale ».
  • La mise en action des citoyens (5) : « rendre les citoyens acteurs« , c’est développer leur « capacité d’agir » et leur « responsabilisation« , voire « faire émerger des vocations« 
  • Des projets plus aboutis (4) : la collaboration collectivité-citoyens permet d' »aller plus loin« , une « richesse » et une « pérennité » des projets.
  • Des bonus dans le faire ensemble (4) : « plaisir », « imagination », « richesse du partage » et la « valorisation des ressources locales »

La « transition démocratique » est un levier au service de la « transition écologique » pour renforcer la « dynamique de résilience du territoire« .

Les risques à prendre en compte

Par ordre de nombre de citations, voici les risques identifiés par les participants :

  • La faiblesse des liens de confiance et de travail entre collectivité (élus et agents) et le citoyens : (7)
    • comment s’appuyer sur des « liens préexistants » et surtout en tisser de nouveau avec « des temps des uns en journée » (élus, services) et « des autres en soirée » (citoyens) ?
    • comment définir « la place de chacun » et s’assurer que sa « légitimité (soit) reconnue » ?
    • il est nécessaire de « maîtriser les outils participatifs » et d’éviter le « jargon administratif« , et surtout d’éviter la « fausse coconstruction« 
  • Le risque d’essoufflement : comment « maintenir une dynamique dans la durée« , et éviter la « démotivation » des citoyens quand le temps de l’administration n’est pas celui des citoyens ou en cas de « changement d’interlocuteur » ? (6)
  • Des porteurs de projet citoyens « trop isolés«  : il y a « besoin de meneurs« , mais si ceux-ci ne peuvent que « se reposer trop sur les bénévoles », comment développer la capacité de mobilisation ? (3)
  • Un manque de moyens en « temps » et « budget » (2)

Un·e participant·e interrogeait la capacité à développer ce type d’initiatives dans le milieu rural. Il n’y a a priori aucun frein spécifique, si la volonté politique est présente.

En Transition vous accompagne :

  • montée en compétences sur la coconception des projets et la mobilisation de l’engagement citoyen, et le changement de postures que cela implique
  • dispositifs d’accompagnement des porteurs de projet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s